Devises d'une spiritualité laïque

« Tout est déjà atteint ici et maintenant. »

Un credo ?

Je crois, car j’en fais l’expérience,

à la conscience en tant que perception,

et à la béatitude qui me porte et me soutient.

 

Si elle est teintée par l’humain qui l’incarne,

la conscience-perception est impersonnelle et universelle en son principe,

permanente dans le temps et dans l’espace.

 

La conscience-perception permet d’être en contact avec soi, corps, cœur et esprit, ainsi qu’avec l’autre et la réalité.

« Aie le courage de te servir de ton propre entendement » ?

Plus seulement.

Aie le courage de t’ouvrir à ta perception, corps, cœur et esprit.

Telle est la nouvelle devise des Lumières, et la première devise d’une spiritualité laïque.

Il est temps de ne plus réduire l’être humain à sa raison et à son néocortex, funeste approche qui a tant fait souffrir !

 

La matière est une illusion.

Tout est énergie, tout est vibration ;

Rien n’est séparé, tout est en résonance.

Chacun est responsable pour tous. Et tous sont responsables pour chacun.

Comment améliorer le monde ?

« En s’améliorant soi-même à chaque instant » (Sri Chinmoy).

« En étant le changement que l’on veut voir dans le monde » (Gandhi).

 

Le bonheur est unité.

Unité avec soi-même et unité avec l’extérieur (l’autre et la création).

Aussi :

Présent à toi-même, présent au monde, communie.

Voilà une deuxième devise d’une spiritualité laïque.

 

Et le bonheur durable s’appuie sur l’intérieur :

Le paradis est là où je suis.

La source ultime est à l’intérieur.

Plus je dépends de l’extérieur, plus je m’affaiblis.

Pour développer la source intérieure, je peux méditer avec la compréhension :

Tout est déjà atteint ici et maintenant.

Le point de départ et d’arrivée de toute action est la méditation ; l’être, la conscience-présence.

Voilà un troisième repère fondamental d’une spiritualité laïque.