Méditation et action

Au sens strict, la méditation c’est la pratique de la posture assise [1], à savoir rester conscient, actif dans l’inaction.

Et dans l’action, la méditation c’est aussi rester conscient, rester témoin, inactif dans l’action.

 

Ainsi, la méditation c’est :

- la mobilité dans l’immobilité ;

- l’immobilité dans la mobilité.

 

La conscience a une double nature : statique et dynamique, shiva / shakti [2], yin / yang ; elle est à la fois l’énergie et le témoin.

Ce qui permet d’être dans l’action et hors de l’action, de se donner « à fond » tout en pouvant s’extraire de l’action à tout moment ; comme une actrice à l’égard d’une scène jouée.

La conscience est une actrice, le monde en est la scène, l’incarnation son jeu de rôle.

 

Et toute action accomplie en conscience est de la méditation.

[1] Sur une chaise ou en tailleur, dos droit. Une technique de base, reconnue dans le bouddhisme comme l’hindouisme, consiste à simplement observer le va-et-vient du souffle, et / ou à rester présent à son corps. Quand des pensées surviennent, ne pas s’y attacher, les laisser passer comme des nuages qui passent dans le ciel (mais ne sont pas le ciel), et revenir au va-et-vient du souffle. 3-4 minutes de pratique par jour peuvent suffire..

[2] Terme sanskrit désignant l’énergie.

@2014 spiritualite-laique.com

Réalisé par Logo4you - tous droits réservés