Le réenchantement du monde

Le réenchantement du monde est à portée de conscience.

 

Comme l’ont montré notamment Max Weber [1] et Marcel Gauchet [2], le désenchantement a deux origines importantes :

- L’hypertrophie de la raison ;

- La perte du rêve consécutive à la mort de Dieu, puis du Progrès technique et de la Croissance qui ont un temps remplacé Dieu.

 

Or, d’une part, je sais à présent que je peux dépasser les limites de la raison par la conscience-perception.

Celle-ci non seulement redonne toute leur liberté au corps et au cœur, mais permet aussi d’accéder au silence mental et à la pleine présence.

 

D’autre part, je peux retrouver le Rêve, l’Étoile, le Projet, dans une spiritualité laïque et une perspective de bonheur individuel, collectif et durable. Le bonheur, tel que nous l’avons défini, est une aventure réalisable à l’infini et pour tout le monde.

 

 

                                                          

 

[1] In Économie et société puis dans L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme.

 

[2] In Le désenchantement du monde – Une histoire politique de la religion.